Archives pour l'étiquette élevage

SCEA Ker Anna, une prison en Trébrivan

Trébrivan. Une commune des Côtes d’Armor. Village de Ker Anna.
En 2008, quatre éleveurs de porcs s’associent dans le projet d’ouvrir ce qu’ils appellent joliment une « maternité porcine ». Imaginez une sorte de camp de travail où chacune des truies qui y est enfermée doit mettre au monde tous les ans une vingtaine de porcelets. Ce qui fait, en l’occurrence, environ 23.000 porcelets par an. Ah oui, tout de même !

Suite→

Pour en finir avec le mythe de la supériorité de l’espèce humaine et avec toutes les dominations


« Quelle bande de veaux ! »

« On n’est pas des moutons ! »

« On nous traite comme des chiens ! »

« Animal » est une insulte pour les humains.

Aux autres animaux, les pires défauts : la stupidité, la cruauté, les instincts les plus vils. Les instincts en général. Les instincts ne sont pas bien vus par les humains.
À l’humain : l’intelligence, la noblesse, la générosité, la compréhension, la tendresse. Les humains le disent sans modestie aucune quand quelque chose vient heurter leur légendaire goût pour la douceur : « C’est pas humain ! ”

Suite→

L’élevage bio : une histoire de cercle

Le bio, c’est bien. Certes. Ce n’est pas nous qui vous dirons le contraire !
Ni pesticides ni engrais chimiques et bien d’autres choses encore qui font toute la différence avec cette horreur qu’on appelle avec beaucoup de gentillesse agriculture conventionnelle.

Nous ne le nions pas : « être en bio » suppose d’avoir une éthique et nous connaissons des agriculteurs bio qui sont aussi de vrais militants, réellement engagés pour un autre monde.

Et alors ?
Et alors, nous pensons qu’en ce concerne l’élevage bio, il y a duperie. Suite→

Torture rituelle de fin d’année

 « Elle est folle ! Elle était vilaine, petite… elle le restera ! Sale caractère.!… Arrête ! »

 

Voilà ce que dit ce lamentable échantillon d’être humain à l’oie qu’elle gave.

« Folle », cette oie ? « vilaine », cette oie qui se rebelle et résiste au gavage ? Et qui crie !

« Arrête ! » Arrête quoi au fait ? De crier, tiens ! Tais-toi, qu’on te dit, laisse-toi torturer en silence. Ça sert à rien de crier, t’y passeras quand même et puis, de toute façon tout le monde s’en fout :  quarante millions de français complices de ta torture et de ta mort s’apprêtent à manger ton foie, dès qu’il sera devenu assez gras !

Suite→