Torture rituelle de fin d’année

 « Elle est folle ! Elle était vilaine, petite… elle le restera ! Sale caractère.!… Arrête ! »

 

Voilà ce que dit ce lamentable échantillon d’être humain à l’oie qu’elle gave.

« Folle », cette oie ? « vilaine », cette oie qui se rebelle et résiste au gavage ? Et qui crie !

« Arrête ! » Arrête quoi au fait ? De crier, tiens ! Tais-toi, qu’on te dit, laisse-toi torturer en silence. Ça sert à rien de crier, t’y passeras quand même et puis, de toute façon tout le monde s’en fout :  quarante millions de français complices de ta torture et de ta mort s’apprêtent à manger ton foie, dès qu’il sera devenu assez gras !

C’est sûr,  belle petite oie, tu n’es pas de taille contre cette « éleveuse » mais crie va ! défends-toi, dis au moins quelque chose avant de mourir…
Quand il n’y a plus rien à faire, gueuler c’est tout c’qui nous reste.
Alors on va pas s’en priver.

En attendant l’interdiction du gavage, puissent ces « producteurs de foie gras » étouffer dans leurs dégueulis de fin d’année !