Nina, Ninon et le roi Abdallah

Nina : J’en r’viens pas… Quelle ingratitude ! Tu t’rends compte ? La moitié de sa famille seulement à son enterrement ! Après tout le bien qu’il avait fait autour de lui, i paraît !

Ninon : Qui ça, donc ?

Nina : Mais lui, quoi, Abdallah ! Le roi d’Arabie Saoudite ! Enfin l’ex…

Ninon : Ah ouais ? Qu’est-ce qu’il avait fait comme bien autour de lui, ce gars là ?

Nina : Oh je connais pas le détail mais bon… tu sais, là-bas, ils ont une morale j’te raconte pas… Ils sont sérieux ! Tu peux pas accuser quelqu’un comme ça, à tort et à travers hein… par exemple si tu portes plainte pour viol – une femme bien sûr hein – hé ben c’est 16 mois de prison pour la plaignante parce que là-bas il n’y a pas de viol, seulement des femmes qui l’ont bien cherché… Tu peux pas accuser à tort et à travers… Ils ont des droits de l’Homme si tu veux mais islamiques, ça veut dire que les libertés elles doivent être en accord avec la loi de la charia. Le roi Abdallah, il faisait respecter tout ça ! Un homme en accord avec ses principes, quoi. Un type sérieux. D’ailleurs, les gens l’aimaient tellement qu’il n’y avait aucun parti ni syndicat pour s’opposer à lui !

Ninon : Et tu dis qu’il y avait seulement la moitié de sa famille à son enterrement !

Nina : Oui. C’est incroyable ! Les femmes ne sont pas venues ! Remarque que… C’est peut-être parce qu’elles n’ont pas le droit de conduire, alors forcément… si elles n’ont trouvé personne pour les emmener… Elles ont toute leur vie un tuteur, d’après ce qu’on m’a dit – un homme bien sûr -, qui doit donner son autorisation si elles veulent se marier, voyager, faire des études et même se soigner.

Ninon : D’accord mais, tu sais, elles seront sûrement punies pour ne pas être allées à l’enterrement. Flagellation ? Amputation ? Décapitation ? Ils ont le choix là-bas.

Nina : Le plus drôle, c’est qu’on est apparemment les seules à avoir remarqué qu’il n’y avait que la moitié de sa famille à son enterrement.

Ninon : ???

Nina : Ben oui : les journaux, les radios, en France, en tout cas Le Monde, Le Télégramme, France Inter, ils disent tous que TOUTE sa famille était là.

Ninon : Comment c’est possible, ça ? Ils n’avaient pas dû mettre leurs lunettes !

Nina : Je ne sais pas. C’est dingue hein ! Moi je crois que, chez nous aussi, ils sont tellement habitués à ce que les femmes elles comptent pour du beurre que ça les a même pas choqués !

Ninon : On en est là en France ? Tu crois ? Tu veux me faire peur !

Abdallah
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Note : Dans les pays où la charia fait loi, les femmes n’ont pas le droit d’assister aux enterrements. On l’aura compris.