L’élevage bio : une histoire de cercle

Le bio, c’est bien. Certes. Ce n’est pas nous qui vous dirons le contraire !
Ni pesticides ni engrais chimiques et bien d’autres choses encore qui font toute la différence avec cette horreur qu’on appelle avec beaucoup de gentillesse agriculture conventionnelle.

Nous ne le nions pas : « être en bio » suppose d’avoir une éthique et nous connaissons des agriculteurs bio qui sont aussi de vrais militants, réellement engagés pour un autre monde.

Et alors ?
Et alors, nous pensons qu’en ce concerne l’élevage bio, il y a duperie. Suite→

Torture rituelle de fin d’année

 « Elle est folle ! Elle était vilaine, petite… elle le restera ! Sale caractère.!… Arrête ! »

 

Voilà ce que dit ce lamentable échantillon d’être humain à l’oie qu’elle gave.

« Folle », cette oie ? « vilaine », cette oie qui se rebelle et résiste au gavage ? Et qui crie !

« Arrête ! » Arrête quoi au fait ? De crier, tiens ! Tais-toi, qu’on te dit, laisse-toi torturer en silence. Ça sert à rien de crier, t’y passeras quand même et puis, de toute façon tout le monde s’en fout :  quarante millions de français complices de ta torture et de ta mort s’apprêtent à manger ton foie, dès qu’il sera devenu assez gras !

Suite→

Ce que nous proposons c'est d'étendre le domaine du bonheur partout où respire un être capable de le goûter. (Jeremy Bentham)