Il y a un an, Rémi Fraisse…

Il y a un an, Rémi Fraisse était tué par l’état socialiste, bras armé de la FNSEA, tué d’un tir de grenade, dans le dos comme il se doit. Son crime : avoir voulu défendre la nature contre sa bétonnisation et sa destruction planifiée par ceux-là qui iront faire les beaux à la COP21.

« Dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 octobre 2015, le groupe « La Pelle Masquée » a érigé clandestinement une sculpture en pierre de Castries et roues de charrette en bois cerclées d’acier de 1,8 tonne et plus de 2m de haut. Ce monument rend hommage à la mémoire de Rémi Fraisse, tombé sous les tirs des gendarmes il y a un an, et à toutes celles et ceux qui continuent à lutter pour l’environnement et l’humanité. »

« Nous humains, enfants de la Terre, continuons le combat pour la vie »

« Dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 octobre 2015, le groupe « La Pelle Masquée » a érigé clandestinement une sculpture en pierre de Castries et roues de charrette en bois cerclées d’acier de 1,8 tonne et plus de 2m de haut. Ce monument rend hommage à la mémoire de Rémi Fraisse, tombé sous les tirs des gendarmes il y a un an, et à toutes celles et ceux qui continuent à lutter pour l’environnement et l’humanité. » « Nous humains, enfants de la Terre, continuons le combat pour la vie »

Vous trouverez sur la page dédiée les informations concernant ce qui est organisé à Sivens le 25 octobre prochain par une coordination d’opposant-e-s au projet de barrage de Sivens (qui s’est mise en place suite à la publication de l’appel « Pour une marche à Sivens le 25 octobre » ).

Bien sûr, la préfecture, d’accord avec la FNSEA, a interdit toute manifestation commémorative de cet assassinat. Cet arrêté précise que « le recueillement sera autorisé pour les membres de la famille de Rémi Fraisse, dûment accompagnés par les forces de l’ordre »« Ce serait un comble d’aller à Sivens escorté par des gendarmes », a réagi Jean-Pierre Fraisse, le père de Rémi qui avait déjà refusé cette option proposée par la préfecture du Tarn il y a quelques semaines. (Voir l’article détaillé de Reporterre)

Voir aussi: Milices FNSEA à Sivens sous l’œil bienveillant de l’État et Un nouveau film militant sur Sivens : « La lutte contre le barrage de Sivens et la nécessité de désobéir ».