Salon de l’agricultueur 2015

Le salon de l’agriculture  s’apprête, une fois de plus, à ouvrir ses portes aux bouffeurs de bidoche et de pesticides.

Naïfs, indifférents, égoïstes, curieux qui ne savez rien et désirez apprendre ce que c’est qu’un œuf ou qu’un veau, soyez les bienvenus dans le temple de la malbouffe et de la cruauté.

Vous en ressortirez le bide plein de saucisses et le cerveau plein des mensonges qu’on vous aura débités à longueur de journée. Bien fait ! Vous n’aviez qu’à ne pas venir.

salon2015Les gentils organisateurs ont prévu pour vous plusieurs circuits, en fonction de vos goûts, car vous le valez bien, chers visiteurs payeurs. Si vous appartenez au groupe des naïfs irrécupérables, vous suivrez probablement le circuit « J’aime les animaux »jaimelesanimaux

Au dehors, probablement sous la pluie, ce qu’on fait de mieux en matière d’espèce humaine : les défenseurs des animaux seront là, banderoles déployées et tracts à la main, pour tenter de vous sortir de la médiocrité. Bon courage à nous tous ! C’est qu’il en faut  pour se colleter avec ce  comble de la beaufitude qu’est le salon de l’agriculture, renommé par nous salon de l’agricultueur.

Mais nous délirons car, bien sûr, si vous lisez ceci, il y a de fortes chances pour que vous ne vous rendiez pas porte de Versailles, si ce n’est pour manifester.

Le président François Hollande vient de céder aux menaces pré-salon de la FNSEA : « ßon, tu lâches quelque chose sinon on fout la merde… ». Cette année, le petit cadeau ce sera le prochain « relèvement du seuil d’autorisation des élevages industriels de volailles » (jusqu’à 40 000 poulets… une paille ! – , on n’aura pas besoin d’autorisation pour ouvrir).

Partout, des « méga-fermes » voient le jour ou sont en projet.

avisdesvachesNous ne pouvons plus tolérer l’inacceptable condition faite aux animaux dits d’élevage. Nous ne pouvons plus accepter qu’agriculture et élevage saccagent la terre. Les gouvernements du monde savent très bien à quoi s’en tenir. Ils ont pourtant décidé de nous précipiter dans le mur.

BASTA !

Faites-donc comme cette brave femme ci-dessous : boycottez ! Boycottez le salon ! Et tant que vous y êtes : ne mangez plus les animaux !

victimes

Voir aussi Le petit garçon et la tête du mouton mort