Charlie, on te lit toutes les semaines

Charlie, on te lit toutes les semaines et c’est pas d’hier.

Alors, on aurait dû se sentir tout frustrés quand, le 7 janvier, nous n’avons pu te trouver nulle part parce que – pour une fois – tout le monde s’était jeté sur toi.
« On aurait dû » parce que la peine et la stupeur étaient si fortes que, du coup, ça ne nous a presque rien fait.

Charlie, on t’aime parce que tu détestes les racistes.
Oui : on t’aime parce que tu es un journal antiraciste.
Parce que tu détestes les religions.
Parce que tu aimes et défends les animaux non humains contre la tyrannie humaine.
Parce que tu es vraiment écologiste, de ceux qui défendent les arbres et la terre derrière les barricades.
Parce que tu ne pratiques ni le mensonge ni la complaisance.
Parce que tu parles vrai.
Parce que, bon sang, tu luttes contre cette merde de société avec sa violence insupportable, ses dominations à tous les coins de rue, cette société où la religion, hélas, redevient arrogante, menaçante, effrayante.

Charlie, c’est la religion qui a essayé de te tuer.

peut-on-rire-de-toutLe 7, on a beaucoup tremblé puis beaucoup pleuré : c’est qu’on avait un pote dans cette fameuse salle de rédaction. Il est gravement blessé mais vivant.

Mais les autres ? Ceux qui sont morts assassinés, qu’on ne connaissait pas personnellement mais qui nous étaient si familiers qu’on les invitait, parfois, jusque dans nos lits, le soir, pour rire un bon coup et surtout s’endormir moins cons ?
Ceux là, comment faire sans eux ?

Et tout ce chagrin ? Le chagrin des victimes survivantes, le chagrin de ceux qui étaient au journal, ce jour là, n’ont pas pris de balles mais ont vu ou entendu, le chagrin de tous ces amis, de tous ces compagnons, de toutes ces compagnes ?
Comment le surmonter ?

Comment faire maintenant ?
Un truc a cassé dans nos têtes qu’on ne réparera pas.

Dix-sept morts ! Oui, douze chez toi ou devant chez toi, Charlie, une autre à Montrouge et puis quatre à nouveau, dans une épicerie.

NI OUBLI NI PARDON !

 

Trouvé sur le site http://stripsjournal.canalblog.com