Archives pour la catégorie Critique des discours

Gros mensonges, dénis… Ils sont partout.
Sachons les débusquer !

Ces éleveurs qui tuent les bêtes qu’ils aiment

Ah ! Ces éleveurs qui aiment leurs bêtes et qui, pourtant, les envoient à l’abattoir ! Je ne parle pas des menteurs éhontés, de ceux qui leur filent des coups de pied pour exorciser leur désespoir de vivre une vie de merde et aussi pour montrer qui est le maître, de ceux qui les traitent comme des produits de supermarché, ni plus ni moins, et qui seraient encore capables de nous brailler qu’ils aiêêêment « leurs » bêtes en pleine séance de torture de ragondins.
Non : je parle de ceux qui – bien qu’ils les privent de liberté et asservissent leurs vies à leurs besoins à eux (ce qui n’est pas rien, tout de même !) – leur donnent des p’tits noms, les caressent, les cajolent, font le maximum pour qu’ils soient le moins malheureux possible et dont le coeur saigne quand vient le départ pour l’abattoir.
Suite→

Salon de l’agricultueur 2015

Le salon de l’agriculture  s’apprête, une fois de plus, à ouvrir ses portes aux bouffeurs de bidoche et de pesticides.

Naïfs, indifférents, égoïstes, curieux qui ne savez rien et désirez apprendre ce que c’est qu’un œuf ou qu’un veau, soyez les bienvenus dans le temple de la malbouffe et de la cruauté.

Vous en ressortirez le bide plein de saucisses et le cerveau plein des mensonges qu’on vous aura débités à longueur de journée. Bien fait ! Vous n’aviez qu’à ne pas venir.
Suite→

L’élevage bio : une histoire de cercle

Le bio, c’est bien. Certes. Ce n’est pas nous qui vous dirons le contraire !
Ni pesticides ni engrais chimiques et bien d’autres choses encore qui font toute la différence avec cette horreur qu’on appelle avec beaucoup de gentillesse agriculture conventionnelle.

Nous ne le nions pas : « être en bio » suppose d’avoir une éthique et nous connaissons des agriculteurs bio qui sont aussi de vrais militants, réellement engagés pour un autre monde.

Et alors ?
Et alors, nous pensons qu’en ce concerne l’élevage bio, il y a duperie. Suite→